Fascinante carretera austral

Du 04 au 24 février 2013

Afficher 27_Carretera austral sur une carte plus grande

La carretera austral …. encore une route mythique!
Mais commençons par quelques chiffres et un peu d'histoire.
Voulu par Pinochet dans la années 70, sa construction aura demandé plus de 20 ans de travaux pour 1200 km !

Et quand on voit la géologie du coin, on comprend pourquoi : sommets enneigés, forêts exubérantes, fiords, lacs et rivières ....
A l'époque, sa construction n'avait rien de pragmatique, elle avait plutôt valeur de symbole aux yeux du dictateur. Mais aujourd'hui c'est un formidable terrain d'aventures aux paysages fabuleux.

Lacs et rivières aux couleurs incroyables, fiords, glaciers improbables, forêts tropicales, rodéo, soleil, pluie, et même ….. un anniversaire !
La route australe, un voyage dans le voyage !

Et pourtant, nous ne parcourrons que la moitié de cette route australe, le programme est le suivant : 100 km pour la rejoindre, 600 km de route australe puis 100 km pour la quitter. Soit 800 km dont ….. 550 km de piste !!
Ca s'annonce grandiose, mais épuisant ….. et ça le sera !!
Du coup, notre rythme sera lent … très très lent !


Tout commence à Chile Chico, la dernière bourgade digne de ce nom avant les 400 prochains kilomètres. Comme pour chaque passage de frontière chilienne, le frigo est vide (contrôle sanitaire oblige), nous faisons donc le plein ici avant d'attaquer les choses sérieuses. Et à une vitesse moyenne de 30 km/h, nous avons un certain nombre d'heure à passer sur la route, le ravitaillement prend ici toute son importance !!


Et dès le premier arrêt, nous trouvons un petit coin de paradis au bord du lac Carrera, une plage rien que pour nous, un coin idéal pour …. faire l'école (ben oui, c'est tous les jours !) et partir à la pêche.

Nous longerons ensuite le lac sur près de 100 km (c'est tout de même le plus grand d'Amérique du sud derrière le Titicaca !!), nous offrant des points de vue spectaculaires, et des couleurs à peine croyables.


 


Nous arrivons ensuite à Puerto Rio Tranquillo, repère de routards en tout genre. L'attraction du coin, ce sont les "Capilla de marmol", ici, le vent y a façonné des grottes aux couleurs impressionnantes, on les croirait faites de marbre. L'excursion se fait en bateau, encore une tranche d'aventure pour les enfants.

C'est ici que nous croiserons Anne et Olivier avec qui nous allons faire un bout de route. Et comme nos rythmes respectifs sont lents, nous allons nous retrouver très régulièrement tout au long de ce périple Chilien.

Par la suite, la piste se fera plus étroite, la végétation plus dense. La pluie a remplacé le soleil éblouissant de ces derniers jours, elle amène une atmosphère encore plus étrange pour traverser ces forêts luxuriantes.


Un peu d'asphalte, et une ville digne de ce nom nous permettrons de souffler un peu, la carretera c'est beau … mais c'est dur !
Les pistes sont éprouvantes, entre tôle ondulée et nid de poules (très justement rebaptisés "nid de nandou" par Olivier - le nandou étant une espèce d'autruche que l'on croise régulièrement en Patagonie)

Nous sommes à Coyhaique, le temps est toujours autant au gris, alors que fait-on en ville dans ces cas là …. non, pas de musée ici …..ceux qui nous suivent assidûment le savent maintenant …… on va …. à l'hôpital !
Cette fois-ci Armand n'y est pour rien, c'est au tour d'Isa.




Et oui, afin de sécher les randos, elle n'a rien trouvé de mieux que de tomber …. du marche pied du CC. Une semaine après le drame, elle souffre toujours de la cheville, une petite visite de contrôle s'impose donc. Une consultation suivie d'une radio et le verdict tombe …..la voilà plâtrée pour une grosse 10ène de jours !!


Heureusement qu'un pied plâtré n'empêche pas de faire la lessive  ..… à la main !


La suite nous mènera dans le petit port de "Puerto Cisnes". Nous arrivons au moment des fêtes du village, et ce we c'est …. rodéo !!


Mais au Chili, point de chevaux sauvages et de lasso, ici le rodéo consiste, en équipe de 2, à maîtriser une vache en la coinçant dans un endroit bien précis des arènes. Et à ce petit jeu là, ils sont plutôt doués les cow-boys chiliens !



Nos gardians camarguais n'ont qu'à bien se tenir, ici, on maîtrise le cheval, et pas qu'un peu !!!

Nous retrouvons Anne et Olivier, chacun faisant toujours route de son côté, mais on fini toujours par se retrouver. Anne se prêtera au jeu de la construction de cabane, de pâte à modeler, et de confection de bracelets brésiliens pour le plus grand bonheur des enfants.



Nous reprenons la route  ….. enfin plutôt …. la piste de M…. vers le nord. La forêt se fait de plus en plus luxuriante, sauvage. Nous y ferons une petite balade, dans la bien nommée "forêt enchantée" … tout un programme !

Les arbres dégoulinent de mousses, lichens et fougères. L'humidité y est pesante, et bien en cherchant convenablement, je suis sûr que l'on aurait pu trouver nains, elfes et autres créatures improbables, en un instant on se retrouve plongés dans un nouveau monde … féerique !

 

Nous arrivons ensuite au Parc Queulat, et partons en rando, toujours sans Isa, approcher d'un peu plus près la star du coin, un glacier suspendu à la montagne d’où jaillissent des cascades.


Une belle balade au milieu de la forêt nous mènera à un joli point de vue.


Puyuhapi sera l'un des derniers villages traversé en chemin. C'est d'ailleurs assez surprenant de rencontrer autant de vie sur cette route du bout du monde. Par-ci, par-là, des villages, des écoles, des églises, de la vie quoi !
Et le point commun de tous ces villages, ce sont ces mignonnes petites chapelles de style  Chilote recouvertes de bardeaux (du nom de Chiloé, la plus grande île du Chili).
 


Bien sûr, l'histoire des ces villages est récente, une cinquantaine d'années tout au plus. Ce village de Puyuhapi, par exemple, fut fondé en 1935 par des immigrants Allemands.

Avant de quitter la carretera, il nous reste une dernière chose à faire, et elle est d'importance !





Nous allons fêter les 10 ans de notre Léa.
Quelques allumettes en guise de bougies, une poignée de mûres, 3 bonbons qui se battent en duel, et ….. des Légos fille !!!

Il ne lui en faudra pas plus pour nous avouez que ce sera son …. plus bel anniversaire !
Vive le voyage !!




A Futuleufù, dernière ville avant la frontière qui nous ramènera une fois de plus en Argentine, nous profitons de la fête du village pour s'essayer au canoë, Olivier se prêtera volontiers au jeu, et emmènera Léa naviguer. Et ça tombe bien, la navigation, c'est son truc !


Cette carrera austral aussi fascinante que fatigante nous aura vraiment enchantée. Nous y aurons vu les plus beaux paysages de notre périple depuis la Bolivie (le sud Lipez restant et restera sûrement le plus beau que nous ayons vu). Mais il nous reste encore tellement à voir !

La suite des événements se passe en Argentine, c'est la région des lacs qui nous attend, mais ça …. c'est une autre histoire !

 

Commentaires   

 
0 # Olive 29-03-2013 08:21
Toujours aussi surprenant et magnifique . Tout simplement , un vrai bonheur à découvrir, cela nous laisse rèveur l'espace d'un moment.... ..des Gros bisous, à bientot sur skipe.
Répondre
 
 
0 # Franck 29-03-2013 13:36
Magique !! Merci de nous faire partager votre si beau périple! très bon anniversai re à Léa! Bien joué Isa le coup de la cheville pour échapper aux randos, t'es la meilleure !
Bonne continuati on à tous, bises de la 11 !
Répondre
 
 
0 # Nanou 29-03-2013 16:17
Très bon anniversai re à Léa
Et une fois de plus, de très belles photos. Quels paysages !!!
Bisous à tous les quatre
Répondre
 
 
0 # Fabi 30-03-2013 06:51
Coucou,
De gros bisous à Lea pour son anniv´ et un special au pecheur, tes copains reveraient de pecher dans un lac comme ça!!
Meme si on est pas tres locaces, on suite vos aventures et les enfants demandent souvent de vos nouvelles. On vous embrasse bien fort et bonne route !
Fabi.
Répondre
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir