Fin del mundo

Du 02 au 19 janvier 2013


Afficher 25_Bout du monde sur une carte plus grande

Nous sommes de retour en Argentine, sur cette terre de feu tant attendue. Pas question de s'attarder sur la route, nous filons directement tout en bas, dans la ville la plus australe qui soit, la ville du bout du monde ….. Ushuaia. Nos premiers tours de roue dans la ville ne nous emballent guère, on s'y attendait un peu, la ville n'a rien d'extraordinaire.





Son expansion rapide pour répondre à la demande touristique s'est faite au détriment du bon sens architecturale, et écologique.

       

Pas vraiment surpris, nous prenons dans la foulée la direction du "parc national de la terre de feu" que nous découvrirons en compagnie de nos amis les "Gouttes" que nous retrouvons pour l'occasion. Comme d'hab, les enfants sont hyper contents de se retrouver, et les parents également pour tout dire ! 


Le temps passera tranquillement entre papotage, bonnes bouffes et apéro kinito (encore un jeu à boire …. toujours les mêmes pour nous apprendre ce genre de truc …. décidément, ils portent vraiment bien leur nom !!!!).



Tradition oblige en ce 6 janvier, nous tirons les rois, et c'est notre princesse qui deviendra reine !





Puis Nico nous emmènera quand même en balade …. sans dénivelé cette fois ….. chouette !!!

Le parc est beau, c'est sûr, mais pas grandiose comme peut l'être Torres del Paine, un peu déçus donc, mais est-ce anormal ? N'est-on pas souvent déçu par ce que l'on a tant attendu voir fantasmé ?


Tandis que les "Gouttes" nous quittent pour reprendre la route, nous retournons à Ushuaia. Il pleut, et que fait-on en ville quand il pleut, on va au ….. musée !

Avant d'être envahit par les touristes, cette ville était occupée par une toute autre population. Multi récidivistes et irrécupérables pour la société étaient enfermés ici. Et oui Ushuaia était à l'Argentine ce que Cayenne était à la France, un bagne, installé loin, très loin de la capitale. 

Le bagne est maintenant transformé en musée, où l'on peut découvrir entre autre ce qu'était la vie d'un prisonnier argentin dans les années 30. Et pour s'en rendre encore mieux compte, une aile entière du bâtiment est restée en l'état …. à vous glacer le sang (dans tous les sens du terme !!). Et vous voulez savoir si les loulous ont aimé ….. ils ont adoré !!!

Le lendemain, le temps est encore au gris, alors que fait-on en ville lorsque l'on a déjà visité le musée ???? ….. et bien on va à …… l'hôpital !!
Sur une aire de jeu, Armand aura la lumineuse idée de faire le cochon pendu ….. sans les mains ! ….. puis sans les pieds !!!!

Et comme nous sommes très prévoyants, nous avons choisi une aire de jeu face à l'hôpital, si si, c'est fait exprès !! On commence à le connaître notre casse coup !!
Nous allons donc découvrir le système de soin argentin et oh …. surprise, 1h00 après Armand est recollé (on a évité les points), il est même passé à la radio pour vérifier si il n'y avait pas de traumatisme crânien ! Le tout pour 15 € !! Rien à redire, efficacité maximale !!

Retour au CC, et ….. dessin animé, voilà une activité bien moins risquée !
Nous ne pourrons quitter Ushuaia sans y avoir goutter la spécialité du coin, le Centolla, ou araignée de mer. A part un léger problème technique pour mettre la bête dans la marmite le reste fût ….. un régal !!
 





Nous passerons encore quelques jours dans les environs. La route côtière longeant le canal de beagle est superbe, mais que le vent est fort par ici ! et si on en doute, il suffit de regarder la forme légèrement biscornue des arbres

On les appelle des arbres drapeaux ! Ils portent bien leur nom non ?
  
 

Nous sommes maintenant arrivés au point le plus austral  de notre voyage, difficile d'aller tellement plus loin par la route, à peine 1000 km plus au sud c'est l'Antarctique.….

Puis vient le moment du retour, sur la route nous tenterons vainement d'apercevoir les castors. Dans les années 40 le gouvernement argentin a eu l'idée farfelue d'introduire l'animal en provenance du Canada, afin de développer le commerce de sa fourrure. Cela se solda par un échec économique mais surtout par un désastre écologique. Le castor s'est très vite multiplié dévastant forêts et rivières.

 
Nous passerons ensuite 4 jours supplémentaires, perdus au milieu de nul part, voila décidément quelque chose qui nous plaît bien !!
 
 
Pour seule compagnie ou presque, un vieux rafio rouille tranquillement dans une baie tranquille.
 
 
Le lieu est superbe, mais quand les derniers rayons du soleil viennent frapper la carcasse rouillée du géant, il en devient surréaliste.



Quelques jours à profiter simplement du paysage, on y rencontrera Antonio qui vient lever ses filets, juste sous nos fenêtres, à chaque marée descendante. Les enfants prendrons vite l'habitude de l'accompagner.




Bon ok, ce n'est pas moi qui l'ai pêché !! Merci Antonio !!



Encore quelques kilomètres, et nous quittons définitivement cette "Tierra de Fuego", le bac nous ramène en Patagonie. 







Ici commence notre lente remontée vers le nord, mais nous avons déjà les yeux tournés vers un autre continent, la suite du voyage qui devrait nous mener en Asie est déjà dans nos esprits, mais ça c'est vraiment… vraiment … une autre histoire !!








 

Commentaires   

 
0 # Christophe & My Nga 15-02-2013 23:13
Arf, j'adore, vous avez mis le nom du site à l'arrière du camping-ca r :-D

Bonne année à tous,
--
Christophe
Répondre
 
 
0 # Marie 17-02-2013 17:55
Super l'épave ! Et le renard (ou bien loup je ne sais pas) est splendide !
Bisous et bonne continuati on. :-D
Répondre
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir